contact@cyclo-club-lambersart.com
/
Téléphone
 
 
 
Dans le salon de Martine, transformé pour l’occasion en atelier, Patrick Fuertes et Didier Cugnet, ses deux pilotes du cyclo-club, finissent le montage et peaufinent les derniers réglages. Le « bolide », comme l’appelle Didier, est prêt. Un chapitre de la nouvelle aventure de Martine vient de s’ouvrir. « Une aventure liée à la passion du vélo depuis l’adolescence », confie-t-elle. Malheureusement, au fil du temps, la déficience visuelle dont elle est atteinte évolue et devient plus prégnante. Responsable du service paye dans un cabinet d’expertise comptable, Martine est contrainte de mettre un terme à sa carrière après 36 ans d’exercice. Le vélo en solo, c’est fini aussi. Martine ne voit plus assez bien pour des balades en toute sécurité.
 
« Je me suis sentie tout de suite admise dans le club et en totale sécurité lors des sorties avec mes pilotes. »
 
C’est en 2017 qu’elle découvre le tandem par le biais d’une association regroupant des déficients belges et français, mais à Lille, déplore Martine, au niveau sportif il n’y avait rien. Elle décide donc de frapper à la porte du cyclo-club de Lambersart. « J’ai été reçue par Patrick Fuertes, le secrétaire du club », se souvient Martine, « et je lui ai demandé si le club était d’accord pour accueillir une déficiente visuelle. J’avais un tandem en prêt et il fallait des pilotes pour m’accompagner lors des sorties ». Mais, poursuit Martine, « malgré toutes ces contraintes, le club a accepté avec enthousiasme ». Et depuis 2019, Martine est membre à part entière du cyclo-club. « Je me suis sentie tout de suite admise dans le club et en totale sécurité lors des sorties avec mes pilotes. » Des pilotes qui ont dû se familiariser à la conduite d’un tandem.
« C’est comme passer d’une petite voiture à un camion, précise Patrick Fuertes. De plus, il faut être synchrone lors des départs et des arrêts, trouver le bon équilibre et surtout beaucoup communiquer ». Les essais se révélant concluants, il a fallu trouver une nouvelle monture pour Martine car elle a dû rendre son tandem. Elle s’est alors rapprochée de l’ISVHN (Insertion, sport, vélo, handicap, nature) et de son responsable pour les Hauts-de-France, Antoine Garziano. Cette association permet à des personnes en situation de handicap de faire du vélo avec des valides et bénéficie, auprès des fabricants, de tarifs préférentiels car un tandem de bonne qualité coûte entre 3 000 et 10 000 €. Grâce à son nouveau tandem, Martine a retrouvé le sourire et le plaisir de pédaler. L’occasion aussi d’oublier son handicap, le temps d’une sortie.
 
Pour en savoir plus sur :  ISVHN
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
                                    © 2020 CYCLO-CLUB DE LAMBERSART - 59130 LAMBERSART    
                                           www.​cyclo-​club-​lambersart.​com  - e-mail: contact@cyclo-club-lambersart.com